Marion Hänsel et Laurent Cantet présents cet été à Prades

La 59e édition des Ciné-Rencontres des Prades, qui se tiendra cet été du 15 au 22 juillet au  pied du Canigou, sera placée sous les  doubles auspices de Marion Hänsel et Laurent Cantet. Bâtie autour de l’univers singuliers de ces  deux cinéastes aux talents affirmés, la programmation devrait donc ravir les festivaliers, toujours extrêmement exigeants sur la qualité des films proposés.

De nationalité Belge, Manrion Hänsel est née à Marseille mais a grandi à Anvers. Auteure-réalisatrice, productrice et comédienne, elle s’est produite dans divers théâtres d’avant-garde bruxellois avant d’entamer un parcours de réalisatrice de courts et de longs métrage.
La véritable carrière de Marion Hänsel au cinéma débute, en 1982, avec l’adaptation d’un roman de Dominique Rollin. « Le Lit « , film grave, fort, dur, maîtrisé et empli d’émotion, ne remporte toutefois pas un énorme succès commercial. Mais il est néanmoins couronné par le Pric Cavens, meilleur film belge.
Deux ans plus tard, Marion Hänsel se lance dans l’adaptation  de « Dust », le roman  du Sud-africain J.M Coetzee qui gagnera la prix Nobel de littérature en 2003. Le film, dont les personnages principaux sont interprétés par Trevor Howard et Jane Birkin, obtient le Lion d’argent à Venise et acquiert une notoriété internationale. En 1987, elle entreprend d’adapter à l’écran les fameuses « Noces barbares » de Yann Queffelec, Prix Goncourt 85. Viennent ensuite « Il Maestro » en 1989, « Sur le terre comme au ciel «  en 1991, « Between the Devil  and the Deep Blue Sea » en 1995 (sélectionné en compétition officielle à Cannes), « The Quarry » en 1998 ou encore « Nuages :  lettres à mon fils » en 2001. L’année 2006 est marquée par la réalisation du film « Si le vent soulèves les sables », magnifique évocation de ce conte cruel tournée dans les déserts de Djibouti. Le film est présenté dans plus d’une cinquantaine de festivals et remporte une vingtaine de prix. En 2010, elle signe « Noir Océan », adapté de deux nouvelles d’Hubert Mingarelli qui se passe sur un navire de la marine française dans les Pacifique.
Enfin, en 2013, elle se lance dans un road-movie intitulé « La tendresse », salué par l’interprétation lumineuse du duo Maryline Canto/Olivier Gourmet.

« Entre les murs » couronné par la Palme d’or à Cannes

Réalisateur réputé du cinéma français, Laurent Cantet s’est fait connaître du grand public en décrochant en 2008 la Palme d’or du Festival de Cannes avec son film « Entre les murs ».
Après des études en audiovisuel réalisées à Marseille, Laurent Cantet intègre dans la foulée l’Institut des hautes études cinématographiques de Paris (IDHEC), d’où il sortira diplômé avec un film de fin d’étude intitulé « Chercheur d’or ». En 1990 il endosse d’abord le rôle d’assistant réalisateur auprès de Marc Ophüls sur « Un été à Beyrouth ».
Cinq ans plus tard, le court-métrage « Tous à la manif »  lui permet de se faire connaître et lui vaut le prix Jean Vigo.
En 1998 il est chargé de la réalisation du film « Les Sanguinaires » à la demande d’Arte pour marquer l’arrivée de l’an 2000. La chaîne collabore avec le réalisateur qui coproduit « Ressources humaines », film qui le révèlera aux yeux d’un public plus large de cinéphiles.
Outre une filmographie de long-métrages ayant contribué à sa notoriété avec « l’Emploi du temps », « Vers les sud », « Foxfire », « Retour à Ithaque » ou « l’Atelier »,  Laurent Cantet s’est également impliqué en 2015 dans l’élaboration et le lancement de la plateforme VOD La Cintek dédiée au cinéma de patrimoine.

Plus d'infos
En 2009, l’équipe des Ciné-rencontres avait tenu à commémorer le cinquantième anniversaire du deuxième festival français par sa longévité après Cannes en compilant, dans un...
La 59e édition des Ciné-Rencontres des Prades, qui se tiendra cet été du 15 au 22 juillet au  pied du Canigou, sera placée sous les ...
Lors de votre séjour à Prades, entre deux séances de cinéma, accordez-vous un peu de temps libre pour vous laisser charmer par l’atmosphère envoûtante des...